fonds

Category: Heidegger en français
Submitter: Murilo Cardoso de Castro

fonds

Bestand

Maintenant quelle sorte de dévoilement convient à ce qui se realise par l’interpellation pro-voquante ? Ce qui se réalise ainsi est partout commis à être sur le champ au lieu voulu, et à s’y trouver de telle façon qu’il puisse être commis à une commission ultérieure [Ueberall ist es bestellt, auf der Stelle zur Stelle zu stehen and zwar zu stehen, um selbst bestellbar zu sein für ein weiteres Bestellen]. Ce qui est ainsi commis a sa propre position et stabilité (Stand). Cette position stable nous l’appelons le « fonds » (Bestand). Le mot dit ici plus que stock et des choses plus essentielles. Le mot « fonds » est maintenant promu à la dignité d’un titre [ d’une appellation fondamentale]. Il ne caractérise rien de moins que la manière dont est present tout ce qui est atteint par le dévoilement qui pro-voque. Ce qui est là (steht) au sens du fonds (Bestand) n’est plus en face de nous comme objet (Gegenstand).
[...]
Du point de vue du fonds, la machine est absolument dépendante; car elle tient son être uniquement d’une commission donnée à du commissible. [GA7, pg. 23]

C’est seulement pour autant que, de son côté, l’homme est déjà pro-voqué à libérer les énergies naturelles que ce dévoilement qui commet peut avoir lieu. Lorsque l’homme y est pro-voqué, y est commis, alors l’homme ne fait il pas aussi partie du fonds, et d’une manière encore plus originelle que la nature? La façon dont on parle couramment de matériel humain, de l’effectif des malades d’une clinique, le laisserait penser. [GA7, pg. 24]

Mais justement parce que l’homme est pro-voqué d’une façon plus originelle que les énergies naturelles, à savoir au « commettre », il ne devient jamais pur fonds.
[...]
Ainsi quand l’homme cherchant et considérant suit à la trace la nature comme un district de sa représentation, alors il est déjà réclamé par un mode du dévoilement, qui le pro voque à aborder la nature comme un objet de recherche, jusqu’à ce que l’objet, lui aussi, disparaisse dans le sans objet du fonds. [GA7, pg. 25]

Ainsi la technique moderne, en tant que dévoilement qui commet, n’est-elle pas un acte purement humain. C’est pourquoi il nous faut prendre telle qu’elle se montre cette pro-vocation qui met l’homme en demeure de commettre le réel comme fonds. Cette pro vocation rassemble l’homme dans le commettre. Pareil « rassemblant » concentre l’homme (sur la tâche) de commettre le réel comme fonds.
[...]
Maintenant cat appel pro-voquant qui rassemble l’homme (autour de la tâche) de commettre comme fonds ce qui se dévoile, nous l’appelons l’Arraisonnement [GA7, pg. 26]

Dans l’Arraisonnement se produit (ereignet sich) cette non-occultation, conformément à laquelle le travail de la technique moderne dévoile le réel comme fonds. [GA7, pg. 28]

Submitted on:  Wed, 08-Feb-2006, 14:24