dans la suite du temps

Category: Heidegger - Etre et temps
Submitter: Murilo Cardoso de Castro

dans la suite du temps

À ces questions, il faut répondre par l’affirmative. Et pourtant, elles ne contiennent aucune objection contre la finitude de la temporalité originaire - pour la bonne raison qu’elles ne parlent absolument plus de celle-ci. La question n’est point de savoir ce qui peut encore se produire « dans la suite du temps » et quelle sorte de laisser-advenir-à-soi-même peut encore faire encontre « depuis ce temps », mais de savoir comment l’advenir-à-soi est lui-même originairement déterminé en tant que tel. Sa finitude ne signifie pas primairement une cessation, mais elle est un caractère de la temporalisation elle-même. L’avenir originaire et authentique est le à-soi - à soi qui existe comme la possibilité indépassable de la nullité. Le caractère ekstatique de l’avenir originaire réside précisément en ce qu’il clôt le pouvoir-être, autrement dit est lui-même clos, et, comme tel, rend possible le comprendre existentiel dé-clos [résolu] de la nullité. L’advenir-à-soi originaire et authentique est le sens de l’exister dans la nullité le plus propre. Énonçant la thèse de la finitude originaire de la temporalité, on ne conteste nullement que « le temps continue », mais l’on cherche uniquement à maintenir ce caractère phénoménal de la temporalité originaire, qui se manifeste dans le projeté du projet existential originaire du Dasein lui-même. ETMartineau: §65

Submitted on:  Wed, 07-Mar-2007, 08:48