abîme

Category: Heidegger en français
Submitter: Murilo Cardoso de Castro

abîme

Ab-grund

[...] Le temps de la nuit du monde est le temps de détresse, parce qu’il devient de plus en plus étroit. Il est même devenu si étroit, qu’il n’est même plus capabable de retenir le défaut de dieu comme défaut.
Avec ce défaut c’est le fond du monde, son fondement même, qui fait défaut. Abîme (Ab-grund) signifie originellement le sol et le fond à quoi tend ce qui est suspendu au bord du précipice. Pourtant, dans ce qui suit, le a de abîme sera pensé comme l’absence totale du fondement. Le fondement est le sol pour un enracinement et une prestance. L’âge auquel le fond fait défaut est suspendu dans l’abîme. A supposer qu’à ce temps de détresse un revirement soit encore réservé, ce revirement ne pourra survenir que si le monde vire de fond en comble, et cela signifie maintenant tout uniment : s’il vire à partir de l’abîme. Dans l’âge de la nuit du monde, l’abîme du monde doit être éprouvé et enduré. Or, pour cela, il faut qu’il y ait certains qui atteignent à l’abîme. [GA5 324]

Submitted on:  Mon, 06-Feb-2006, 21:53